Connexion
Déjà collecté
855
Objectif
800
23 Contributeurs
106.9%
Réussi

Notre projet

Bonjour à tous,

Nous préparons actuellement le tournage de notre premier film et court métrage qui sera tourné en janvier 2017. Répondant au doux nom de « cadavre exquis », ce film durera 9 min maximum.

Ce projet de fin d’études n’a pas un but lucratif. Il nous servira à mettre en avant notre formation, nos connaissances acquises durant ces trois belles années, nous permettre présenter dans des festivals de court-métrages ainsi que d’alimenter notre passion pour le cinéma. Ça en fait des raisons. :)

Nous sollicitons votre aide pour que nous puissions acheter du maquillage, de l’équipement lumière, nourrir notre équipe, loger et défrayer les personnes qui se joignent à nous pour ce fabuleux projet. Mais nous préciserons tout cela d’ici quelques lignes.

Nous sommes des étudiants en dernière année du Master Image et Son à Brest (ISB). Certains d’entres vous nous ont peut-être rencontré par le biais de notre association étudiante « CLIP », ou bien à d’autres occasions qui rythment la vie étudiante de la ville de Brest.


Ce projet est en pleine construction. Par nos discussions et nos recherches, il se précise et se concrétise de jour en jours. Il nous emmène dans le monde fabuleux du cinéma. Sans plus attendre voici ce qui nous-et vous-attend.


PS: Je vous demande pardon, mais j'ai oublié de préciser qu'il faut m'envoyer par mail votre nom et somme que vous avez déposé si elle est supérieure ou égale à 10€ afin que je puisse vous envoyer le lien du site. Merci ! :)

Note d’intention

Depuis le début de ce projet, nous avons cherché à montrer une version originale des films de vampires en conservant l’intégralité de tous ses codes. Ainsi, nous avons cherché comment nous pourrions renouveler ce genre qui nous est cher.

Les films de vampires mettent souvent en scène une vengeance. Dans notre cas, Sélène et Markus sont enfermés dans une quarantaine spatio-temporelle. Les hommes les tiennent en captivité afin de pouvoir récupérer leur sang qui leur permettra de créer l'antidote d'immortalité. Afin de les maintenir en vie, ils donnent des carafes de sang au vampires.

Au premier coup d'oeil, illustre l'expression "la vengeance est un plat qui se mange froid". Une seconde lecture de ce film tend à traduire le fait qu'aucun homme n'a le droit de soumettre un autre ou bien un peuple. Nous avons voulu nous défaire de tout repère spatial et temporel afin que notre propos soit atemporel. Le problème est à présent de filmer l'atemporel.

Notre fiction se déroule dans deux espaces temps différents : celui de la discussion, et celui de l'histoire racontée par Sélène. Cette différence se comprend par les choix esthétiques. D'un côté les personnages ne seront éclairés qu'en contre, de l'autre ils seront illuminés en lumière noire. A ce propos, voici ci-contre, une copie d'écran de nos tests caméras. Nous profitons de l'aspect exotique de cette technique d'éclairage afin de mettre en scène la folie de Sélène. De même nous faisons le choix de tourner principalement en courte focale afin de pouvoir accentuer les déformations. Nous pourrons aussi exprimer par la même occasion, le sentiment d'oppression et de trouble qui est aussi dû au manque de repères dans l'espace.

Les décors et les accessoires sont quasi inexistants. L'atemporalité se perçoit par le noir général. Pour plus d'indices, nous vous laissons regarder Dogville (2003) de Lars Von TRIER.

La musique, les ambiances et bruitages ne doivent pas révéler le moindre espace spatio-temporel. Elle n'est pas minimaliste, mais elles savent profiter de toute la dynamique dont elles disposent. Elles ont un enjeux narratif qui vous tiendra en haleine. Bien sûr cette fiction ne serait pas non plus ce qu'elle est sans ses personnages.

Sélène, descendante d'une longue lignée de vampires, hait les humains. Remplie de haine envers eux, elle tend à refléter les oppressés qui ne trouvent justice que par la violence. A l'inverse, Markus présente un aspect plus pacifique face à sa situation. Il fait référence à tous les autres types d'oppressés qui ce sont fait entendre sans passer par la violence. Quant à eux, les deux humains sont hypnotisés. Ils symbolisent les foules manipulées, endoctrinées et qui face aux problèmes sont dans l'incapacité d'agir. 

Finalement, ce film se veut différent des autres films de vampires déjà réalisés par son traitement technique, comme le choix des cadres, ainsi que le traitement des lumières, mais aussi par sa volonté de se démarquer par une  double lecture sur fond d’histoire de vampire. Ce film est aussi un défi que nous nous lançons et où nous testerons tout ce que nous pourrons. Nous ne sommes encore que des étudiants, mais nous sommes plus que motivés. Nous ne nous imposerons aucunes limites. Ce film sera réussi si vous comme nous n’avez qu’une seule envie à la fin,  le redémarrer.

Planning

9 au 11 décembre 2016 : Castings

9 au 14 janvier 2017: Tournage

16 au 22 janvier Montage : Image

23 au 28 janvier : Etalonnage

30 au 4 février : Montage son

6 au 9 février : Mixage

10 février : Rendu du projet

 

Lieu de tournage

Nous tournerons à l'Astrolabe du relecq kerhuon puis à la faculté des sciences de Brest

Pourquoi tant d'argent?

  • Maquillage
  • Décoration
  • Nourriture / Catering
  • Défraiement des comédiens et techniciens
  • Carburant
  • Lumières
  • Costumes
  • Subvenir aux imprévus

Qui sommes-nous ?

Roland MANOURY

J’ai toujours été passionné par les montres du fantastique ou de la fantasy. Je suis tombé dans la marmite du cinéma après mon bac. Après deux années de prépa à Chalon sur Saône où j’ai pu faire la rencontre du monde des sons, je suis rentré à l’ISB où j’ai commencé à découvrir ce qu’est le cinéma. Bien que j’eusse pu conserver des deux passions, je me suis aussi mis à la photographie, comme vous pouvez le voir sur mon wixsite : http://rolandmanoury.wixsite.com/manouryroland .

Cette idée de vampires m’est venue en me disant que je voulais tourner le court métrage qui me manquait au moment de l’écriture du scénario. Je voulais un film d’action avec un meurtre, des vampires et une course poursuite. Mordu de défis, je me suis lancé dans cette folle aventure pleine de péripéties. Je travaille en coréalisation avec Abdoul-Jabar et pour être honnête, c’est du pur bonheur.

Par ce film, je souhaite traiter de l’inégalité entre les hommes ainsi que leur envie de vengeance. Aucune personne ne devrait considérer autrui comme différent et inférieur. Des masses humaines se soumettent par faiblesse comme les deux hommes de l’histoire. Ils agissent sans avoir le contrôle d’eux-mêmes. D’autres sont forcés à se soumettre, ne faisant naître en eux  qu’une soif de vengeance qui les maintient en vie.




Abdoul-Jabar MAYAKI

C’est pendant mon BTS Audiovisuel spécialisé dans le son en région parisienne que le monde de l’audiovisuel s’est ouvert à moi. Ca faisait longtemps déjà que la question du son dans les médias et ce qu’on pouvait faire avec m’occupait l’esprit, mais c’est vraiment en me lançant dans ma formation audiovisuelle que ce qui n’était dans mon esprit que des possibilités sont devenues plus concrètes. Aujourd’hui je me dis que c’est assez formidable d’avoir l’opportunité -via notre formation à l’ISB- de réaliser notre propre fiction.

Parmi mes plus grands centres d’intérêts on retrouve -entres autres choses (comme le roller)- les jeux vidéos et l’animation. Plus précisément, l’animation japonaise. J’ai un grand penchant pour la culture populaire et traditionnelle japonaise ; intérêt qui se manifeste de bien des manières, mais ressort particulièrement lorsqu’il s’agit de mon goût pour l’animation, la musique et les jeux vidéo issus du pays du soleil levant. Toutes ces années à regarder ce qui se faisait là-bas a sculpté ma culture et m’a inspiré. Aujourd’hui mon imaginaire est constitué de mondes fantastiques, fantaisistes et folkloriques, mais influencés par la culture visuelle et traditionnelle que le Japon exporte si bien.

Aujourd’hui j’ai l’opportunité par cette coréalisation de matérialiser mes influences, et d’expérimenter pour créer une œuvre dont je souhaite être au final fier en tant que coréalisateur. Et la complicité qui s’est créée avec Roland sur l’élaboration du projet « Cadavre Exquis » laisse présager du bon

 



Pas d'actualités pour ce projet
CRÉATEUR
image profil
1 projet créé
Choisissez une contrepartie

Don sans contrepartie

5

Saisi

Remerciements + Nom au générique

10

Rissolé

Ce qui précède + Lien vers le site internet du film sur lequel vous trouverez le lien d'actualité exacte du projet + Nom inscrit sur le site

20

Mijoté

Ce qui précède + Séance privée

30

Braisé

Ce qui précède + Affiche du film

50

Etuvé

Ce qui précède + le DVD du film

75

Grillé

Ce qui précède + Seconde séance avec les réals pour expliquer la fabrication du film

100

A croquer

Ce qui précède + Séance photo d'une heure. Petite précision, la séance n'aura lieu qu'à Brest. Nous préciserons l'adresse aux intéressés. De plus ce ne sont pas des photos de niveau professionnel, mais bien d'étudiant, Voici un exemple de portraits réalisés auparavant : http://rolandmanoury.wixsite.com/manouryroland/portrait

Lien Facebook du projet