Bretagne participative

Neeobreath : le masque de protection

J’ai conçu un masque de protection contre le COVID19 pour le grand public : Neeobreath. C’est un masque permanent, léger, confortable, très étanche et lavable, qui utilise les meilleurs filtres jetables disponibles sur le marché. Les matériaux sont d'origine européenne et la fabrication bretonne.

image profil
Déjà collecté
13 830
Objectif (à titre indicatif)
25 750
115 Contributeurs
53.7%
Jour J


Le contexte actuel lié au COVID-19, et la pénurie de masques ne faisant qu'augmenter, j'ai réfléchi à la manière de mettre à profit mon savoir-faire dans l'intérêt général. L’idée m’est venue de fabriquer un masque différent de tous les autres. Mon cahier des charges et mon axe de réflexion étaient les suivants : efficacité, confort, multi-usages, facilité d'utilisation et d'entretien, faible coût des consommables, écologie, design...

Après plusieurs jours de prototypage et de modélisation, j’ai mis au point NEEOBREATH : un masque de protection réutilisable, léger, confortable, économique et écologique


Mon objectif avec NEEOBREATH, est de permettre à un maximum de personnes d’avoir accès à une protection optimale face au COVID-19, pour soi et pour les autres, dès maintenant mais surtout quand nous serons sortis du confinement. Avec NEEOBREATH, je souhaite également offrir un masque confortable et design qui puisse nous accompagner dans notre quotidien retrouvé.

Une protection optimale…

Le masque NEEOBREATH est un masque de type FMP1 (voire FMP2 selon les résultats de l'homologation dans le cadre des normes européennes en vigueur). Il est tout d'abord constitué d'une partie souple s'appliquant parfaitement autour de la bouche et du nez. Ce système, utilisé depuis longtemps sur des masques dans l'industrie (carrosserie, peinture, démolition...), est le plus étanche et le plus confortable.

Cette partie souple est dotée de deux supports de filtres rigides, permettant d'utiliser le masque avec des filtres de classifications diverses, sourcés chez des fabricants européens agréés et sélectionnés pour répondre aux besoins de filtration de virus. La surface de ces filtres est optimum pour garantir un faible encombrement et un bon confort respiratoire.

Le remplacement de ces derniers se fait facilement grâce à un capot de maintien clipsable. Bien entendu, l'ensemble des matériaux utilisés répond aux normes alimentaires en vigueur.

Cet ensemble respiratoire est maintenu sur le visage par un bandeau ergonomique, en néoprène ou en tissu, facilement séparable et lavable en machine

NEEOBREATH propose en option les Patch-barrière HYGIAFELT® réutilisables à propriétés biocides, autodécontaminants et stérilisables.

Durée d'utilisation : 30 stérilisations, soit environ un mois.

Les propriétés et la notice d'utilisation des patchs HYGIAFELT® sont à consulter sur le site AJELIS : http://www.ajelis.com/hygiafelt-patch-barriere-reutilisable-a-proprietes-biocides

Contrairement aux filtres traditionnels, qui accumulent les agents pathogènes à leur surface, ces filtres de nouvelle génération détruisent ces agents pathogènes réduisant ainsi les risques de contamination. 

Ce masque est adapté aux adolescents et aux adultes.


Un masque économique et écologique…

Permanent, réutilisable et lavable, pas besoin de multiplier les masques ou de racheter la totalité de la protection. Une fois NEEOBREATH en poche, il suffit de compléter le dispositif avec des recharges de filtres. Ce masque se présente d'abord comme une alternative aux modèles déjà existants, parfois peu étanches ou peu confortables, chers à l'achat et au remplacement des filtres, ou encore générant une quantité importante de déchets.
NEEOBREATH a été conçu de manière à proposer un produit pertinent, accessible à tous (49 € à l'achat, puis moins de 0.30 € pour un jeu de filtres), avec le soucis de minimiser l'impact écologique à l'utilisation.


Une fabrication bretonne…

La totalité des matériaux est d’origine européenne, dont une partie qui vient d’Allemagne. Quant à la fabrication, elle est entièrement française. Plus précisément bretonne puisqu’une pièce sera réalisée à Vannes dans le Morbihan et le reste dans les Côtes d’Armor, à Quessoy. 


De l'emploi…

Le lancement de la production – au départ entre 500 et 1000 masques par jour – va permettre de créer 2 à 6 emplois dans les semaines qui viennent. 

En plus du personnel recruté pour la fabrication, le projet NEEOBREATH est aussi un partenariat avec de nombreux acteurs locaux, comme des entrepreneurs, des entreprises et des institutions

L’HUMAIN

Avant toute autre chose, c’est l’envie d’aider un maximum de personnes à se protéger qui a motivé la recherche et la conception de ce projet. Et au-delà de la possibilité de prendre soin de la santé publique, le projet NEEOBREATH c’est une envie de contribuer à plus grand que soi. Il m’importe d’apporter ma pierre et mon soutien à l’édifice que tant d’individus construisent et portent à bout de bras en cette période de crise. 

L'ENVIRONNEMENT

La santé de l’humain est primordiale. Celle de la planète également. La volonté du projet est de concilier les deux en créant une solution qui protège tout en évitant au maximum la production de déchets superflus. Parce que prendre soin de notre santé passe aussi par la préservation de notre environnement.

L’ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ

Favoriser la production locale, c’est permettre la création ou le maintien d’emplois, c’est favoriser le développement économique et la prospérité d’activités locales. Il nous tient à cœur de produire NEEOBBREATH au plus proche de chez nous pour réduire la délocalisation et rester indépendants

L’INNOVATION & LA CRÉATIVITÉ

En temps de crise, de nombreuses initiatives et créations voient le jour. C’est important pour nous de contribuer à l’émergence de solutions alternatives innovantes et à ce foisonnement créatif en permettant à cette invention de voir le jour.  


Tous les signaux sont au vert pour que je puisse lancer la production des masques NEEOBREATH : j’ai déjà les designs, les machines, les fournisseurs et un apport financier.


J’ai besoin de votre aide pour compléter l’apport à hauteur d’au minimum 25 000 € pour permettre de financer une partie du coût des moules et des matériaux nécessaires à la fabrication des premiers masques

Passer par le financement participatif permet également de diminuer considérablement les délais afin de produire et de livrer le produit au plus proche de la date de sortie du confinement. 

Budget total 

Coût des moules pour l’injection plastique = 50 000 €

Achat des matières premières (néoprène, pièces moulées, filtres découpés, packaging) pour la première production  = 12 000 €

Soit un total de 62 000 € 


Je dispose déjà du site d'assemblge et des machines pour la confection néoprène et textile. La société d'injection plastique (avec laquelle j'ai déjà travaillé) s'est engagée à financer la moitié du coût des moules, soit 25 000 €.

J’ai également un apport personnel de 12 000 €.

Il me manque donc 25 000 € pour compléter le budget et lancer la production.
À ce montant s'ajoute la commission Kengo à hauteur de 750 €.