Bretagne participative
Déjà collecté
2 070
Objectif
2 000
56 Contributeurs
103.5%
Réussi


RAQUEL – Qu’est-ce que ça raconte ?

Epoque inconnue. Un parasite a contaminé la population. Les personnes infectées développent d'étranges capacités. Des aptitudes physiques ou mentales inexpliquées. Chassées par l'Autorité, elles sont mises en quarantaine de force. Devant leur nombre croissant, une force de police a spécialement été mise sur pied. Ces agents sont chargés de les traquer. Officiellement pour mieux les « encadrer » et les « accompagner » dans des « centres spécialisés ». Ici débute le périple de Hodge, un « infecté »,  escorté par les agents Briante et Raquel.

A la croisée entre le western, le steampunk et la science-fiction, la sortie du court métrage RAQUEL est prévue pour juin 2019. La 1re partie de tournage s'est achevée fin janvier. Reste désormais à financer la seconde... Et c'est là que vous intervenez, si vous le voulez. 

RAQUEL - Pourquoi ce film

« En France, on condamne l’imagination. » La réplique est de l’écrivain Jacques Abeille. C’est le point de départ de RAQUEL. Nombreux sont les fans de culture populaire, les écrivains, les artistes… à partager et à regretter ce constat. Une situation que nous avons choisie de prendre au 1er degré. Le personnage de Hodge, « l’infecté », étant l’incarnation de cet imaginaire condamné.

Autre thème cher du film : la question du choix de vie. « Depuis que je suis enfant, la question du choix m’a toujours turlupiné, explique le réalisateur, Donovan Potin. Les choix de vie, les choix qu’on nous impose, le choix ou non de suivre le directivisme social, sociétal ou familial… Mais aussi parfois l’illusion du choix qu’on croit s’être donné, alors que nous sommes plus en réaction à une situation, qu’en position d’action. Il y a également les choix qu’on fait quant à notre culture et les sujets qui nous tiennent à cœur, les petites et grandes causes à défendre. Ou quand certains préfèrent même le refus d’une culture à son acceptation, le dénigrement plutôt que la tolérance. C’est avec ces idées en tête qu’on a bâti l’intrique de RAQUEL. Avec une question à laquelle le personnage principal, l’agent Raquel, devra répondre : faut-il finalement renier nos engagements pour véritablement devenir ce que nous aspirions être ? »

La 1re partie du film a été tournée fin janvier dans les souterrains méconnus de Redon, situés sous le Lycée Saint-Sauveur. Daté du XIIIe siècle, ce morceau unique du patrimoine breton sert de décor principal à RAQUEL. 3 jours de tournage 3 m sous terre avec une équipe du tonnerre pour un résultat au-dessus de nos espérances.

Reste maintenant à boucler le film. Nous sommes désormais en pleine préparation de la 2de partie du tournage. Enregistrement d’une musique composée pour l’occasion, réalisation de décors, chorégraphie d’un combat désespéré, construction d’un décor original… Le travail ne manque pas pour l’équipe.

Le délai

Il nous reste un peu plus d’un mois pour réunir les conditions nécessaires à la finalisation de RAQUEL. L’un des tout derniers tournages est prévu pour la toute fin de mars. Les bras ne manquent pas. Les bonnes idées non plus. Ne manque plus qu’un financement. Et c’est là que, si vous en avez l’envie, vous pouvez nous aider.

Un film acteur de la vie locale

S’inscrire dans le circuit court, participer à la vie locale, multiplier les actions éducatives, s’appuyer sur les associations locales… Dans sa fabrication, RAQUEL se veut participatif jusqu’au bout des ongles. La réalisation d’un film permet de mettre en musique de belles initiatives morbihannaises.

QUELQUES EXEMPLES


Une partie du film est désormais tournée. Pour la financer, l’équipe de RAQUEL a pu bénéficier du Fonds d’aide régional au cinéma émergent lancé il y a 2 ans par la Région Bretagne. Reste désormais à terminer le court métrage.

Un budget de 2 000 € est au minimum nécessaire selon les dépenses suivantes.


RAQUEL postulera pour intégrer les compétitions officielles de courts métrages de festivals nationaux, européens et internationaux. Un an après sa sortie officielle, il sera également disponible à tous via Youtube.

RAQUEL sera aussi proposé à de nombreux festivals de l'imaginaire et de culture pop (Rencontres de Sèvres, Utopiales, Comic con...) pour des projections publiques.

RAQUEL bénéficiera aussi de projections en lieux atypiques. Dans les bars par exemple, mais aussi en maisons de quartier, salles communales, voire chez l'habitant.

RAQUEL aura son avant-première au cinéma d’Auray, Ti Hanok. Un partenaire de longue date pour une soirée spéciale, avant d’autres possibles projections en salles de cinéma (Vannes, Redon, Rennes…).

RAQUEL associe professionnels et amateurs bénévoles au sein d’une même équipe. Des artistes et techniciens reconnus qui nous font confiance, alliés à de jeunes talents en devenir.

Carpeta. Depuis 10 ans, l’association Carpeta réalise clips, courts métrages et documentaires dans le Morbihan. Originaire du pays de Vannes, elle a fait du participatif sa marque de fabrique, notamment en réalisant en 2016 le premier film entièrement selon les principes du développement durable, Ganesha.

En 2017, Carpeta fait également partie des toutes premières associations associées à la Région Bretagne dans le cadre du Fonds de soutien au cinéma émergent.

Donovan Potin, réalisateurAmateur de littérature populaire, il réalise des films depuis 10 ans. Notamment 2 web-séries façon serials des années 30 (Charles Jude), un court métrage hommage au personnage du Nyctalope et le film Ganesha, un plan-séquence fantastique sur Elephant man, adapté du roman éponyme de Xavier Mauméjean.

L'équipe technique. Professionnels en devenir, ou aguerris, amateurs confirmés, l'équipe de RAQUEL (toute bénévole) compte notamment dans ses rangs Noémie Mancia (lumière), Stéphane Martin (images), Maud Lafitte (son) ou Gilles Le Floc'h (décors).

Les comédiens. Amateurs convaincus et professionnels reconnus passent (bénévolement) devant la caméra de RAQUEL. Parmi eux : Kevin Kister (Raquel), Yves-Marie Le Texier (Briante), Ronan Le Corvec (Hodge), Pierre Devann (Léon) et Marc Di Napoli, dans le rôle de Sebastian.   


NOS RÉALISATIONS PRÉCÉDENTES

Ganesha - 2017

Le Nyctalope - 2014


ENVIE DE PLUS D'INFOS, PLUS DE PHOTOS SUR RAQUEL 

RENDEZ-VOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK !

Merci de vous connecter avant de publier un commentaire.

CRÉATEUR
image profil
1 projet créé
Choisissez une contrepartie

Don sans contrepartie

Montant libre sans contrepartie

5

NIVEAU 1

Un grand merci et bien sûr des nouvelles régulières du projet

10

NIVEAU 2

Contrepartie précédente +Un lien pour visionner le film en HD à sa sortie +Votre nom au générique

20

NIVEAU 3

Contreparties précédentes +Invitation à la première du film (avec place réservée - frais de transport non inclus) +Une affiche du film A3 +Une copie numérique du court métrage