Bretagne participative
Le magazine de Kengo
Partenaires

Kengo.bzh et La Fondation Rennes 1

27/12/2016

Le partenariat entre la Fondation Rennes 1 et Kengo.bzh a permis le financement de 8 projets au profit de l'entrepreneuriat et de la solidarité étudiante.

8 projets ont d'ores et déjà été financé : 

Le premier via l'incubateur de la fondation :  Un site de rencontre... entre chiens et joggeurs  - Publié le 11/10/2015 Ouest France

D'un côté des propriétaires qui n'ont pas le temps de promener leurs chiens. De l'autre des sportifs lassés de courir seul. Le site My Djogg les aide à se rencontrer. L'essayer c'est l'adopter ! 

Les services entre particuliers sur internet, c'est tendance. Pas une semaine sans qu'une nouvelle idée apparaisse dans ce nouvel eldorado de l'économie collaborative. Le site My Djogg en fait partie. Il fait se rencontrer les propriétaires de chien et les amateurs de course à pied. Marie Guillerm, étudiante en économie à Rennes 1, spécialité e-business, a eu cette idée un peu par hasard. « Je ne me voyais pas courir seule sur le chemin de halage de la Vilaine. Alors mon grand-père m'a prêté son chien de chasse et j'y ai très vite trouvé du plaisir ! » Non seulement ça lui a permis d'entretenir sa forme, mais la jeune femme en a fait son sujet de master de fin d'études. Très vite, le concept a séduit : lauréat du start-up week-end en mars à Rennes, coup de coeur du public en juin au Web we can, à Rennes toujours. Yoann Fontaine, web designer, et son chien Funcky, ont rejoint Marie dans son projet. My Djogg a commencé à trouver sa cible, puisque fin septembre, il comptait déjà 112 utilisateurs, soit 33 waffeurs (ou propriétaires de chiens) et 79 djoggeurs. Le service est « pour l'instant totalement gratuit, pour les deux parties ». En revanche, l'achat de l'équipement (laisse, harnais, ceinture lombaire pour le coureur) est à la charge du waffeur. Le djogger peut aussi choisir d'acheter sa propre ceinture. Marie Guillerm a confié l'étude de marché à des étudiants en IUT, qui se font la main sur des études de cas très concrètes. « L'enquête a montré que les femmes se sentent plus en sécurité avec un chien. Et tous les joggeurs disent que ça les motive davantage de courir avec un chien. » Les concepteurs du site ont peaufiné leur projet et enrichi le contenu de leur site. Une avocate a rédigé les conditions générales pour toutes les questions de responsabilité et d'asurance. Un éducateur canin donne des conseils sur une vidéo. Un vétérinaire évoque l'impact positif sur la santé de l'animal, sur sa sociabilité, mais aussi les races pour lesquelles la course est contre-indiquée.
Le projet est issu de l'incubateur de start-up financé par la Fondation Rennes 1.

Soutien au Tutorat Rennais - Juin 2016

La solidarité inter-étudiante est au cœur de notre projet en faveur du tutorat pour les étudiants rennais en première année commune des études de santé (PACES) à l’Université de Rennes 1. Etudiants tuteurs, nous sommes au service des étudiants pour leur offrir un tutorat gratuit et accessible à tous afin qu'ils donnent le meilleur d’eux-mêmes le jour du concours !
Le tutorat rennais, c'est quoi ?

  1. Un tutorat de révision et de soutien proposé par l'Université de Rennes 1 à tous les étudiants inscrits en PACES.
  2. La participation de 1 000 étudiants (sur les 1 200 à 1 400 étudiants inscrits en PACES),
  3. L'implication de 75 tuteurs : 3 tuteurs pilotes, 48 tuteurs de révision et 25 "parrains et marraines",
  4. Un encadrement par des enseignants titulaires référents.


Handicap au travail une initiative jeunes

Le handicap est un des enjeux clés des entreprises et de leur responsabilité sociétale, dès aujourd’hui et pour les années à venir. Nous sommes donc convaincus qu'il est indispensable d’être sensibilisé à la question du handicap en situation professionnelle pour permettre à chacun de s’épanouir professionnellement et personnellement. Elèves-ingénieurs de l'École Supérieure d'ingénieurs de Rennes (ESIR) - Université de Rennes 1, nous sommes de futurs ingénieurs et managers, et nous avons choisi de nous former à l’intégration professionnelle des personnes en situation de handicap. Au titre de notre promotion, nous portons le projet qui bénéficiera à 10 étudiants de l'ESIR. L'objectif  : réussir notre formation et décrocher le label handimanager pour que le handicap au travail soit une des préoccupations des futurs ingénieurs de l'ESIR.

En cliquant sur Accepter, vous acceptez l'utilisation des cookies et de tiers pour simplifier votre expérience de navigation, analyser et mesurer votre engagement avec nos contenus.
Vous pouvez également modifier vos paramètres si vous ne voulez pas bénéficier de ces améliorations.
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter