Bretagne participative
Déjà collecté
5 785
Objectif
7 500
78 Contributeurs
77.1%
Réussi

WHY THE ROBOTS


DU CONTE POÉTIQUE AU FILM-CLIP

Après beaucoup de maturation et de rêves en papier, WHY THE ROBOTS s'expose ! Avec le ferme espoir de pouvoir voir le jour.... Il ne tient qu'à vous de lui donner vie aujourd'hui.

Conte poétique d'environ dix minutes, c'est un projet de court-métrage destiné aux festivals qui explore les ressentis d'une jeune femme conçue par insémination artificielle. Partagée entre fascination, souffrance et fierté pour le geste qui l'a fait naître, l'héroïne remonte le fil de sa propre naissance, convoquant le choix de sa mère et ses conséquences. Guidés par deux voix off qui se partagent le conte, des tableaux successifs s'enchaînent en musique sans visible couture, partant d'un rêve lancinant de maternité jusqu'à l'accession de l'enfant à son indépendance.

extrait de The Tree of Life, de Terrence Malick : inspiration

Le film, très onirique, met en jeu les rapports ambigus entre vie et artifice qui marquent l'existence de la jeune femme, mais surtout son éclosion progressive. Les liens fusionnels entre une mère seule et sa fille, le rapport tourmenté à un géniteur absent, l'impact affectif d'un tel parcours, sont autant de thèmes qui traversent le film. Le temps d'une évocation. De quelques poignées de mots et d'images.

Si le film joue avec les codes du conte et de la mythologie, c'est pour une approche plus universelle de cet itinéraire : dans une vaste carrière blanche battue par les vents, il était une fois... une petite fille qui aimait les robots, émue par leur artificialité, leur quête de légitimité.

Peut-être parce qu'en un sens, elle se retrouve en eux.

extrait de Dead Man (Jim Jarmusch) : inspiration peintures de guerre


POURQUOI CE FILM ?

Parce qu'à l'heure où la PMA (procréation médicalement assistée) fait beaucoup parler d'elle dans l'espace public, les voix d'enfants nés par insémination artificielle, de pères anonymes ou non, sont encore rares dans le paysage artistique. Certains d'entre eux ont pourtant déjà grandi, bien grandi. 

L'histoire de WHY THE ROBOTS, contrastée comme le sont souvent les vécus du cœur, se veut témoignage en images.  C'est un paysage émotionnel qui déroule ses scènes comme une confidence lumineuse et rythmée, parfois troublée. Il questionne le rapport à l'identité profonde.

Imaginé en noir et blanc dans une esthétique flottante qui tranche avec le caractère épique de sa narration, WHY THE ROBOTS se veut à l'image de la PMA qu'il évoque sans jamais la nommer : on y reproduit l'explosion de la vie dans le secret du vide. 

Inspiration : clip du groupe ALT-J pour 3WW, réalisation : Young Replicant . Matières vaporeuses, noir et blanc éclatant, décor rocailleux

MYTHOLOGIES - L'ESTHETIQUE DE WHY THE ROBOTS

Ce projet, c'est une explosion d'images 

Une héroïne momifiée qui prend sa liberté, sa mère en madone à couronne, un géniteur masqué plus grand que nature, des silhouettes-robots vêtues de noir... Les personnages déploient les arcanes sensibles du conte à la manière d'un très court opéra, sans dialogue, tout en intensité muette et musicale.

Des gestes rituels, des actions saisies au vif à travers un montage cut... Pour les filmer ? Du steadicam et de la caméra épaule, flottant très près des corps,  mais aussi des cadrages fixes et larges de notre superbe décor (vous le découvrirez un peu plus loin...patience !) 

On navigue entre les différentes sphères émotionnelles des personnages dans un foisonnement de scénettes symboliques, quelque part entre le lyrisme tribal de Shae Detar, le souffle épique des clips de Woodkid et la sobriété aérienne des courts-métrages de Maya Deren. Là oscillent les personnages de WHY THE ROBOTS, qui vous attendent pour pouvoir passer du papier à l'écran.

Photographie Shae Detar à gauche  /  At Land de Maya Deren à droite (1944)


UNE ALLUSION À BLADE RUNNER

Le titre de WHY THE ROBOTS ? Il vient d'ici. Du mythique film de Ridley Scott. A travers son poème en voix off, WHY THE ROBOTS relie l'héroïne aux questionnements des androïdes. Quelque chose dans leur quête d'humanité la touche, la travaille, faisant passer dans les scènes un courant d'émotion comme une interrogation vaporeuse.

La petite fille est cernée tout au long du film par un cortège de silhouettes évoquant, avec sobriété, ces robots qui l'inspirent. Tout en grâce figée et en expressions fines, elles accompagnent son parcours symbolique. 

Au tournage, ce seront des figurants en combinaisons noires qui endosseront l'artifice, tous choisis en Bretagne. 

Pourquoi la Bretagne... ?

DÉCOR : LA CARRIÈRE DES KAOLINS

Voilà pourquoi !

La Bretagne, j'en viens, vous naviguez d'ailleurs sur un site breton en ce moment même. Mais c'est surtout pour cet espace lunaire, niché sur les hauteurs de Ploemeur dans le Morbihan, que WHY THE ROBOTS se rattache à la région. Le site est encore assez peu connu malgré son incroyable force. 

La carrière des Kaolins, que nous prête gracieusement la société IMERYS, offrira au film ses contours spectaculaires et son épure mythologique. 

Les personnages du conte et leur apparence baroque viendront peupler ces vastes terrils blancs aux reliefs multiples, riches en symboles pour le film et pour moi, Ploemeur étant ma ville de naissance. 

UN CONTE À DEUX VOIX

C'est notre grande fierté pour ce casting poétique ! 

Mathias Malzieu, l'auteur de la Mécanique du Cœur et chanteur de Dionysos, prêtera sa voix aux lignes de texte de WHY THE ROBOTS. Conteur né, artiste onirique jusqu'au bout des ongles, son timbre clair et profond injectera au spectateur la dose de rêve qui ruisselle du poème.

Le casting en cours pour la voix off féminine.

ET LE POÈME ? 

Il faut bien un peu de mystère, non ? Tout ce que je peux vous dire, c'est que c'est un texte de cœur. 

Pour le découvrir, il faudra voir le film... la diffusion en festivals retardera les diffusions publiques. Mais il y a toujours le lien numérique ? A partir de 20€ de contribution, il sera à vous. De 100€, vous pourrez assister à la première projection. Mais rassurez-vous... Vous pouvez participer dès 5€. Les petits ruisseaux font les grandes rivières.

LES VISAGES DE WHY THE ROBOTS

Il fallait un casting fort pour faire passer, sans dialogue, le courant de WHY THE ROBOTS... Dans un jeu minimaliste, ils dessinent les non-dits de l'histoire, donnant du corps au poème. 

Juliane LEPOUREAU : l'héroïne enfant

Petite étoile montante du cinéma français, Juliane LEPOUREAU fascine par sa rigueur professionnelle, qui n'enlève rien à sa candeur enfantine. Elle était à l'affiche du Voyage de Fanny (Lola Doillon) à seulement sept ans, avant d'enchaîner sur d'autres longs-métrages, comme l'Echange des Princesses (Marc Dugain) ou plus récemment la Ch'tite Famille de Dany Boon. Âgée de dix ans aujourd'hui, son jeu sans détours, aussi clair que ses yeux, fait déjà d'elle une comédienne explosive.

Elle sera la petite fille de WHY THE ROBOTS.

Nina LOPATA : l'héroïne adulte

A l'affiche aussi de plusieurs courts et longs-métrages (Malgré la nuit de Philippe Gandrieux, Aux yeux de tous de Cédric Jimenez...), vous avez pu voir Nina LOPATA dans Made in Groland ou encore dans la série Fais pas ci fais pas ça. Son interprétation tout en nuances, ses grands yeux rêveurs, sa sensibilité à fleur de peau feront miroir avec Juliane, dont elle incarne ici, sans filtre, la version adulte.

Alexandra HOLZHAMMER : la mère 

Un mot pour la décrire ? Magnétique, sûrement. Mais pas seulement. Ultrasensible. Alexandra Holzhammer endossera les atours guerriers et transis du personnage de la Mère, une femme déterminée dans son désir d'enfant.  Elle soufflera le chaud et le froid à l'écran. Et de l'émotion forte, en symbiose avec sa fille. 

Chris ZASTERA : le père

Chris ZASTERA se découvre une vocation d'acteur sur le tard. Il offre au Père une présence énigmatique et une ressemblance frappante avec l'héroïne. Il restera pourtant masqué pour la plupart des scènes, pour tendre l'un des nœuds émotionnels de WHY THE ROBOTS : l'absence du géniteur... ou son anonymat.

Drôle de savoir qu'il y a quelques mois seulement, Chris posait pour un shooting en hommage à... Blade Runner !

L'équipe du film

Derrière WHY THE ROBOTS se cache une équipe passionnée qui n'attend qu'une chose : mettre la main à l'argile de Bretagne ! Car pour ce qui est du travail en amont sur Paris, il a déjà bien commencé. 

Yseult LE GOARNIG : scénariste/réalisatrice

Je me présente ? On pourrait dire que je viens de l'écriture, avec un livre publié en 2012 et un master en création littéraire sur le feu. Pourtant je rêve de cinéma depuis gamine. WHY THE ROBOTS sera mon premier film. Beaucoup de passion, beaucoup de trac, mais un peu d'expérience quand même ! Une licence en cinéma, un stage de plus de six mois en mise en scène, plusieurs tournages et quelques scénarios sur la table, dont un déjà sous contrat de production. Le fantastique et l'onirisme sont pour moi des amulettes. Oui je débute en réalisation, mais comptez sur ma sensibilité, mon perfectionnisme et cette merveilleuse équipe, pour que puisse éclore WHY THE ROBOTS.  


Paviel RAYMONT : directeur de production

Assistant-réalisateur pendant plus de dix ans puis directeur de production, c'est l'homme de la situation ! Soutien actif du film depuis qu'il l'a rejoint il y a quelques mois,  toujours très à l'écoute, Paviel ajoutera à ses multiples casquettes celle de régisseur sur le tournage pour nous assurer une organisation zen. Il a lancé sa société de production Les Films du Tonnerre il y a trois ans, avec déjà quatre court-métrages à son actif, et deux longs en développement. Il a aussi accompagné une web-série en production exécutive pour Studio 4, ainsi que la 3e saison de Myster Mocky présente pour France Télévisions. Je vous ai déjà dit que c'était l'homme de la situation ?


Oscar VIGUIER : chef opérateur

L'accoucheur d'images, c'est lui ! Il a connu les toutes premières étapes du scénario et c'est une chance de l'avoir derrière l'objectif. Grand habitué du clip et de la publicité, il a déjà signé l'image pour Yves Saint Laurent, pour Dior, pour Kristina Bazan, mais aussi pour la poétique Margot de Kerangat. Cet été dans la carrière des Kaolins, il apportera son œil, son équipe, une Red monochrome (si vous le lui permettez !) et de vieilles optiques qui napperont l'image du film d'une douceur très travaillée. 

Découvrez ici son dernier travail de chef op : 

https://www.youtube.com/watch?v=9JZiBjdtd4M


Nadège BOURMAUD/Marion  VAN ESSCHE/Simon HUET : l'équipe costumes

C'est un trio de tête, taillé pour mener l'esthétique à bon port. Nadège a déjà travaillé pour Hero Corp de Simon Astier et peaufine en nuance le design costumes des personnages principaux. Un peu de futurisme, des matières brillantes et métalliques qui prendront bien la lumière dans la carrière et rappelleront le thème de l'artificiel sans effacer le tribal vaporeux du film et les coupes mythologiques... avec l'aide de Simon Huet, bijoutier, et de Marion Van Essche, en charge de la figuration robotique et de son habillage sur mesure, Nadège s'apprête à faire sortir du papier le mélange des genres qui marque l'identité de WHY THE ROBOTS.


Marc PACON : décorateur/accessoiriste

Les univers fantastiques n'ont plus de secrets pour lui depuis le temps qu'il s'y consacre. Il a notamment travaillé, en SFX de plateau et en déco, pour Alain Corneau, Albert Dupontel, Patrice Leconte... rien que ça ! Imaginatif, minutieux à l'extrême, lui aussi fait de nous des chanceux en apportant son savoir-faire à la déco réduite, mais ciselée, de WHY THE ROBOTS. Comme Oscar, Marc a suivi le projet dès sa première version...il y a un an déjà ! 

 

Nelson SANTONI : compositeur/orchestrateur

En master son à l'école Louis-Lumière, Nelson Santoni ne joue pas que de la corde sensible. Sous son parcours exemplaire (trompettiste de formation, il a composé plusieurs B.O de courts-métrages et suivi des classes d'écriture au conservatoire) se cache un lyrisme fort qui lui colle à la peau. Un langage sensoriel, sensible, une musique hybride (orchestrale, électronique) à construire avec des voix autour du poème, parfois en contrepoint de l'image, c'est ce qu'il imagine. A ses côtés, pour un enregistrement limpide, Blaise Carpene, étudiant au Conservatoire de Paris.

Ici le travail de Nelson sur Upside Down Revolution, de Florent Médina : https://www.youtube.com/watch?v=GqHudaqvLZs


D'autres collaborateurs vont bien sûr naviguer avec nous. L'équipe de postproduction image, surtout, est en fabrication... On vous dit dès qu'elle est confirmée ?



Utilisation des dons

Si vous avez tenu jusqu'ici, c'est peut-être que WHY THE ROBOTS vous a un peu accroché au cœur. D'avance, si vous vous penchez sur lui, l'équipe vous remercie mille fois ! Car sans vous, rien ne se passe.

Pour parler concrètement. Le tournage du film aura lieu sur quatre jours pleins, du 1er au 4 août, avec rassemblement de l'équipe la veille pour planter les premiers chapiteaux du rêve. Une ambiance de saltimbanques sous le soleil de Bretagne (oui oui), et beaucoup de débrouille à l'horizon. Mais c'est aussi ce qu'on aime !

7500€ ? C'est beaucoup. Mais c'est peu. Notre équipe est entièrement bénévole et les fruit de vos dons, ce seront : l'image (la Red monochrome, les optiques, la machinerie légère, le stead), les costumes /la déco (j'y inclus, ici, les frais maquillage), la régie (transports Paris-Ploemeur, déplacements bretons, logements, et nos petits estomacs sur le tournage), la postprod (enregistrement voix off, défraiement de musiciens d'ochestres, budget étalonnage/mixage...), et enfin les bricoles non moins importantes : taxe Kengo, budget contreparties, inscription aux festivals payants.  Voilà comme ça se répartit !


En ce moment même, on s'attaque déjà à tout ce qui peut être avancé (pas mal de choses en vérité). Les accords (pour le matériel et les matières premières) retiennent leur respiration jusqu'à la clôture du financement Kengo. Comme on a la chance d'être soutenus par l'Accélérateur initiatives jeunes, la région Bretagne finance les 30 derniers % de la collecte. Mais avec votre aide précieuse, il faut déjà atteindre les 70%.

 SI ON ATTEINT NOTRE OBJECTIF ?

... le 31 juillet, GO ! Les membres de l'équipe basés sur Paris s'engouffrent dans les voitures, les trains, les trottinettes, tout ce qui peut nous amener sur le sol de Ploemeur avec un coût d'essence minimal. Quant à la part de l'équipe habitant en Bretagne (les figurants notamment), elle sera aussi défrayée et costumée grâce à vous.

Sur place ? On a beaucoup de chance. Le soutien d'IMERYS KAOLINS DE BRETAGNE ne s'arrête pas au prêt du décor. Nous aurons une longère à disposition sur place pour la cuisine, les loges, les gros packs d'eau pour éviter de tomber par terre comme des racines toutes sèches. Des talkies parce que le réseau ne passe pas dans la carrière. Des 4X4 des employés d'Imerys en coup de main pour relayer le matériel sur les hauteurs de la carrière. 

Et concernant les repas ? Mon oncle et son acolyte Ambra nous prépareront avec amour tous les petits plats dont nous aurons besoin pour garder nos forces. Un vent du Morbihan et d'Italie conjugués ! Mais à eux aussi, il leur faut votre soutien ! 

Et puis le soir, pour dormir ? On est sur le coup pour trouver de petits logements confortables à l'équipe. En coups de main supplémentaires, quelques toits de famille, d'amis, en abriteront certains... Car une fois tout le monde sur place, on risque d'être...une bonne quinzaine à loger, et le double à tourner ! Voire davantage.


SI ON A ENCORE PLUS DE CHANCE AVEC KENGO ? 

On a plein d'idées ! Un jour supplémentaire de tournage, plus de figurantsdes conditions sonores plus ambitieuses pour Nelson (un orchestre qui joue... plus fort ?), un plus beau budget postproduction, et puis bien sûr... si le succès est au rendez-vous...On aimerait se permettre de rémunérer un peu l'équipe. On rêverait aussi, pour l'avant-première, d'une projection dans un beau cinéma.

On attend aussi un petit coup de pouce de la fac de Cergy-Pontoise où j'étudie, et du Crous de Versailles ! 

Je crois avoir cité à peu près tout et tout le monde... WHY THE ROBOTS est désormais entre vos mains. Notre reconnaissance, si vous cliquez sur "CONTRIBUER", est infinie. Cet acte de naissance, on aimerait le vivre avec vous. Et la démarche est très très courte : quelques clics, vous choisissez votre contrepartie, participation éclair et vous voilà mécène du film...

Pour finir en beauté ? Une petite vidéo de Mathias Malzieu qui vous explique en quoi, lui aussi, compte sur vous pour ce projet ! https://www.youtube.com/watch?v=uawH-kJrXkI

Alors, prêts à faire partie du conte ?   

©Armelle Corre